© Elise Peroi

© thomas jean henri

Artiste - Performance -Textile

Le travail d’Elise Peroi, s’inspire de techniques ancestrales propres au tissage, à la tapisserie et aux arts dits textiles, pour lesquels, la notion du geste, du faire, acquiert autant de valeur que le résultat. C’est un travail dans lequel la notion de temps et de patience prend aussi toute son importance.

Dès 2015, Elise Peroi est invitée à participer à la résidence organisée par la Fondazione Aurelio Petroni. Elle y développe sa volonté de concilier et de brouiller les interfaces présents entre l’artisanat, la performance et les arts plastiques en général. Soutenue dans sa démarche par les Halles de Schaerbeek, elle s’intéresse, depuis 2016, à la mise en oeuvre de performances textiles en s’inspirant des techniques du tissage et de la danse contemporaine. Ces recherches donneront lieu à une collaboration avec la danseuse et chorégraphe Mui Cheuk-Yin avec qui elle performera à Bruxelles et à Hong Kong.

Ce travail avec le corps, l’art contemporain et les techniques du tissage, l’amèneront à élargir ses domaines de recherches et à collaborer avec de nombreux musiciens dont le violoncelliste Roel Dieltiens et le compositeur Thomas Jean Henri. Ses recherches seront notamment montrées en 2018, à Marrakech, lors du projet nommé Ilôt . Projet multiple développé autour du sacré et mettant en corrélation la performance, les créations textiles de l’artiste, le texte ainsi que l’acoustique des objets mis en présence.
Ces explorations de langages artistiques inhérents à chaque médium, seront à la base de ses attentions et continueront à être explorées durant les diverses résidences de l’artiste dont celles au sein de la TAMAT , ainsi que celle de l’Isola Comacina.

En 2018, son œuvre fait l’objet d’une exposition personnelle au Musée mode et dentelle de Bruxelles. En 2020, Proche du Soleil est son premier solo show à la galerie Maria Lund. L’artiste participe à de nombreuses expositions collectives en France, en Belgique et en Italie depuis 2015
Le Botanique (Bruxelles) et le Centre Tour à Plomb consacreront respectivement une exposition personnelle à Elise Peroi en 2021.

_____________________________________

Elise Peroi grew up in France and subsequently moved to Brussels to study at the Académie Royale des Beaux-Arts from where she graduated with a Masters in textile design in 2015. Since then has been living in the Belgian capital where she has her studio.

In 2018, her work was featured in a personal exhibition at the Fashion and Lace Museum in Brussels. The artist has been part of numerous group shows in France, Belgium and Italy since 2015 and is regularly invited for residencies for her woven work as well as for her performances (Fondation privée Carrefour des arts, Brussels ; La Serre – arts vivant, Montreal ; Fédération Wallonie Bruxelles, Comacina Island, Italy ; etc.). With the support of the Halles de Schaerbeek since 2016, she develops textile performances that feed from weaving. Her collaboration with Hong-Kong dancer and choreographer Mui Cheuk-yin led to performances in Brussels as well as Hong-Kong.

Elise Peroi was awarded the Prix d’excellence de la ville de Bruxelles in 2015, the Young Belgium Talents Prize of The Affordable Art Fair Brussels in 2017 and the Prix de la fondation Charles Oulmont (Paris) in 2018. Le Botanique (Brussels) will dedicate a solo exhibition to Elise Peroi in 2021. Close to the sun (Proche du soleil), is her first solo show at the galerie Maria Lund.