© Elise Peroi

Installation Diem
Splendide la Voie lactée
À travers les déchirures
Du mur

Kobayashi Issa

Diem est un détour pour capturer le temps. La forme du support est un trapèze à l’image d’un métronome. A l’intérieur vient s’y fondre un textile fragmenté, renvoyant à des fissures. Cette pièce parle du temps qui passe et du jour que l’on capture comme autant de petite mort que l’on crée. La peinture est inspirée d’un mélange de marbre, de montagne, d’éléments qui poussent à croire que l’on pourrait vaincre le jour. Cette sculpture, dans un jeu du temps, soutient une plante qui renvoie à ce Diem, ce cycle permanent à l’image des gestes et des jours qui se répètent.

Photo©thomas jean henri